SEXFRIENDS

17 Fév

To be or not to be sexfriends.

Voilà un concept bien à la mode, branché, qui dénotera une sexualité affirmée et assumée.

Oui, enfin, du moins, dans le concept ; parce que la réalité est parfois toute autre. Tout le monde sait qu’avec un sex-friend, on s’envoie en l’air, on se fait plaisir, on prend du bon temps, sans s’attacher.

Oui mais voilà la jolie contradiction qui pointe son nez ; dans « sex- friend », il y a bien le mot « sex » mais il y a aussi et surtout le mot « friend ». Le sex- friend n’est pas le gars ou la fille qu’on vient de rencontrer au bar, dont on ignore tout et avec qui on va jouir. Comme son nom l’indique, le sex- friend est un ami, et un ami est forcément quelqu’un à qui l’on est attaché, à différents degrés, certes, mais faudrait faire gaffe à pas faire monter la température des sentiments trop haut.

Alors, on se lance dans l’aventure ou pas ? Peut-être bien, mais avec le mode d’emploi.

Il faut d’abord que les choses soient claires, des deux côtés. De vous à vous, de vous à l’autre, et que l’autre soit au clair avec lui-même. La frontière entre l’amour et le sexe est parfois si ténue. Etre clair(e) aussi sur le fait que le sex-friend ne se décline pas forcément en modèle unique, et que l’autre est d’accord pour accepter cette cohabitation de sexualité multiple (deux sex-friends vous entraîne déjà dans la multiplicité).

Faire l’amour veut bien dire ce que ça veut dire, on tient dans ses bras, entre ses cuisses, un être qu’on aime ; on lui donne de l’amour en lui faisant l’amour. Pour tout le reste il y a une grande variété de déclinaisons, pas toujours très élégantes : du très médical « avoir un rapport sexuel » à « s’envoyer en l’air », « se troncher », « baiser », « niquer » il y a là toutes les variations de l’humanité.

Certains ou certaines sont très doué(e)s pour vous faire croire qu’ils vous font l’amour alors qu’ils ne prennent et ne donnent du plaisir magiquement que parce qu’ils sont dotés d’un pouvoir sensuel à tomber. Alors, que fait-on avec un sex friend ? Dans quelle catégorie joue-t-on ?

C’est bien là qu’est la limite. On se fait du bien. Mais il faut toujours avoir à l’esprit que l’un des deux pourrait verser du côté ambitieux du désir, mué lentement en sentiment amoureux. Et là, l’un des deux va forcément souffrir.

Qui est donc, ou pourrait être notre sex-friend ? Pas notre collègue, un peu risqué tout de même, et surtout pas le mec ou la femme de notre meilleur(e)pote ; parce que là, vous navigueriez en version trash, pas beau à voir. Cela pourrait être un(e) ex avec qui vous êtes restés en bons termes, et qui connait bien votre corps, suffisamment pour vous emmener là où vous avez envie d’aller. Discrétion assurée.

Ce pourrait être ce gars ou cette fille que vous avez rencontré(e) sur Meetic, sans trop vraiment avoir le coup de cœur, mais suffisamment d’affinités pour avoir envie de franchir le pas de l’oreiller, de la frivolité, de la légèreté, qui, si elle se répète, vous emmènera sur le chemin de la complicité.

Il ne faut pas confondre le sex-friend avec « le coup d’un soir », vulgairement appelé « one-shot » et qui n’engage à rien, même pas à connaître le prénom de celui ou celle avec qui on passe la nuit.

On avance sur une corde de funambule, et il faut garder l’équilibre. Sur ses pas, et sur ceux de l’autre. Dialoguer, être dans l’honnêteté intellectuelle, sous peine de tomber. Tomber amoureux-se, ou tomber et se cogner. Ecchymoses à son petit cœur.

Et n’allez pas croire qu’il n’y a que les hommes qui ne pensent qu’avec leur sexe, certaines femmes sont passées maîtres dans ce domaine ; tout comme il existe toujours des hommes romantiques et amoureux qui pourraient accepter d’être votre sex-friend, avec l’espoir secret de devenir votre inconditionnel lover.

Dans une société où on consomme tant et avec tant de facilité, le sexe a une grosse part de marché, facilitée par toutes les applications et autres sites de rencontre. On peut, si on est chanceux, rencontrer l’amour de sa vie, d’une partie de sa vie, de sa nuit, ou de la répétition de ses nuits.

Mais la clé réside dans la clarté de ce que l’on veut, de ce que l’on dit, et de ce que l’on fait. Si l’on accepte de rentrer dans une relation de sex-friend, il faudra très vite en parler, avant ou après les baisers, mais ne pas faire comme si l’autre savait, pensait forcément la même chose que vous. Les projections sont inévitables et nous rattrapent parfois plus vite qu’on ne l’aurait imaginé.

Du plaisir, du bonheur éphémère à répétition, des rires et de la complicité, des jouissances et des orgasmes électriques, oui, mais avec des barrières de sécurité. Pour être capable de dire stop avant de se faire mal, ou de blesser l’autre.

To be or not to be sex-friends ? That is the question.

Les Secrets De L’attraction

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire