Interview masqué : « merci d’être là pour les enfants »

5 Mai

Parce que notre dernier témoignage vous avait beaucoup plu, nous souhaitions prolonger l’expérience afin d’apporter différents regards sur la séparation. Aujourd’hui c’est avec beaucoup d’attention et de sagesse que nous avons écouté le témoignage de Marie qui nous a confié son histoire ou plutôt ses jolies histoires de séparation qui l’ont faite grandir personnellement et émotionnellement. 1, 2, 3 c’est parti

Easy2family : Bonjour, merci de nous recevoir. Depuis quand êtes-vous divorcée ?

J’ai été divorcée une première fois du père de mes enfants en 2001 et ensuite je me suis remariée en 2005 avec mon deuxième compagnon. Actuellement je suis séparée de lui depuis septembre 2012 et divorcée depuis le mois de juillet 2014.

Easy2family : Est-ce que vous avez des enfants, quel âge ont-ils ?

Oui, j’ai des enfants de mon premier mariage : un garçon de 23 ans et une fille de 20 ans.

Easy2family : Sous quel mode s’est organisée la garde ? En garde alternée ou autre ?

Nous avons opté pour la garde alternée. Il faut savoir que nous en étions au tout début de la garde alternée, encore peu connue à ce moment-là. Il n’existait pas encore de base légale et cela demandait quelques efforts des parents, de part et d’autres : au niveau financier, c’était très compliqué, je ne touchais pas de pensions pour nos enfants ; nous tenions chacun une comptabilité de nos frais respectifs et les charges étaient ainsi divisées 50/50 même si mes revenus étaient inférieurs. C’était très astreignant et  souvent source de bagarre.

Au niveau du fonctionnement, les enfants changeaient de maison chaque vendredi soir avec toutes leurs affaires. A mon sens, cela ne peut fonctionner que si la distance géographique entre les deux parents est peu importante, car c’est une solution contraignante en termes d’organisation : comment faire si vous décidez d’aller skier et que le matériel est resté chez votre ex-conjoint ? Avoir tout à double est bien trop onéreux.

Néanmoins, mon souhait était de donner à mes enfants un équilibre entre leur père et leur mère. Eux n’avaient pas choisi de divorcer de leurs parents. Mon cœur me dictait cette solution, il n’y avait pas d’autres alternatives malgré les difficultés « domestiques » occasionnées par ce choix.

Easy2family : Diriez-vous que c’est un mode de garde qui convient à vos enfants ?

Pour en avoir beaucoup discuté avec mes enfants, nous sommes toujours restés très à l’écoute de leur bien-être. Notamment les entendre quand ils nous disaient « Cela ne me convient plus, j’ai envie de faire autrement ». Maintenant avec le temps qui a passé, ma fille m’a dit : « C’était génial quand on était petit parce qu’on avait droit à papa et maman, même si c’était difficile de changer de maison, de refaire son sac etc. mais au moins on disposait de nos deux parents et cela était super important. » En tant qu’enfants ils ont énormément apprécié cela. En revanche lorsqu’ils sont devenus adolescents c’était la galère : ils ont d’autres besoins, ils ont des copains, ils commencent à sortir. Et changer de maison, trimballer ses affaires de sport…devient davantage compliqué. Ils ont aussi moins besoin de leurs parents. Donc pour eux, durant l’adolescence, le fait d’alterner entre les deux parents est moins important. Ils aspirent à plus de stabilité.

Easy2family : Qu’est-ce que vous aimeriez dire aujourd’hui à vos enfants que vous n’avez jamais osé leur/lui dire ?

C’était nécessaire de partir, c’était nécessaire pour sauver notre peau : tout d’abord la mienne en tant que femme et en tant que mère bien sûr, par rapport à mes enfants. Parce que dans cette situation de couple, je n’étais plus rien, je me dévalorisais, je me laissais mourir et par conséquent je n’étais pas une bonne mère, ni une bonne partenaire. Je me vidais de toute substance. C’était une question de survie et aussi par égard pour mes enfants, ce que je leur renvoyais comme image. D’ailleurs ils me l’ont dit : « Mais mon dieu on ne te verrait pas vivre avec notre père ». Nos différences de caractère et nos modes de fonctionnement au niveau du couple étaient indéniables. Nous étions incompatibles ; Incompatibles quant à la perception des choses et incompatibles dans notre façon d’être. J’aurais détruit ma famille en restant avec lui.

« Pour moi c’est à la fois la plus difficile des décisions que j’ai eu à prendre mais en même temps la plus respectable ».

Easy2family : Si vous rencontrez quelqu’un demain  y a t’-il des choses que vous allez faire ou ne pas (re)faire ?

Lorsque j’ai divorcé la première fois, il est évident qu’il y avait des choses dont je ne voulais plus, que je ne pourrais plus accepter et des choses que je désirais absolument. Ce qui s’est passé, c’est que je me suis mariée une deuxième fois et je suis partie complètement à l’opposé. J’ai eu un deuxième mari exceptionnel, très disponible pour moi, mais je me suis quand même « cassée la figure » pour différentes raisons. Je vivais à travers lui. Résultat des courses, je me suis posée la question « Que dois-je faire ? Pourquoi  n’ais-je rien vu venir ? » À partir de là, j’ai dû faire un gros travail sur moi. Il demeure fondamental d’apprendre à exprimer ses besoins en toute honnêteté tout en respectant les besoins de l’autre. Si on n’arrive pas à les communiquer, tôt ou tard c’est voué à l’échec. C’est un énorme travail de tous les jours qui n’est jamais gagné, à mon sens. C’est aussi une expérience qui nous fait grandir en clairvoyance, en bienveillance et en générosité l’un envers l’autre. Si l’on parvient à faire cela, cela ne signifie en rien qu’il n’y aura plus d’accros mais au moins, on sera resté fidèle à soi-même et c’est cela que l’on doit offrir à l’autre.

« Je dirais que l’essentiel pour soi c’est tout d’abord de savoir ce que l’on veut être, ce que l’on est, de s’aimer et surtout d’être authentique »

Easy2family : Cela se passe comment aujourd’hui entre le papa et vos enfants?

C’est une question qu’il faudrait poser à mes enfants. De mon point de vue, ils ont une relation « normale » comme dans n’importe quelle autre famille. Devenant adultes, nos enfants sont plus critiques aussi par rapport à l’attitude de leur père, mais ils sont conscients de son engagement.

En ce qui me concerne, nous sommes tellement différents et avons une telle divergence dans la façon de percevoir les choses, qu’il a fallu du temps pour que cela s’apaise. J’ai mis de nombreuses années à accepter que mon ex-mari soit comme il est. Mais c’est quelqu’un que je respecte en tant que père, car il a toujours été là pour mes enfants. De plus, le fait qu’il ait une compagne depuis quelques années, a soulagé mon cœur  et m’a apaisée.

« Je remercie le ciel qu’il ait une nouvelle compagne car cela a donné un foyer à mes enfants et un cocon apaisant pour eux ».

 

Si on se croise, je vais lui souhaiter un « bon jour». Nous n’avons plus d’affinités mais il reste le père de mes enfants. Ce n’est plus un ami et ce ne le sera jamais plus.

Même si je ne suis toujours pas d’accord avec ses principes d’éducation, je pense que c’est un bon papa car il pense faire ce qui est juste. Il est extrêmement présent pour eux et à mon sens c’est ce qui compte.

Easy2family : Cela se passe comment aujourd’hui entre vous et vos enfants?

Lorsque j’ai dû quitter mon mari, mes enfants étaient encore très jeunes. Je crois que d’un certain point de vue, c’était plus facile. Car à l’adolescence, les relations entre parents et enfants se compliquent comme dans n’importe quelle famille « normale ».  Ma fille vit aujourd’hui avec moi et son frère vit entre son père et sa petite amie. La relation entre mon fils et mon deuxième mari était conflictuelle à la fin de sa période adolescente. J’ai eu l’impression parfois qu’on me demandait de faire un choix, j’étais en souffrance. Mon fils est parti vivre avec son père. Puis il y a eu ce deuxième divorce  qui m’a anéantie. Ma fille est restée une année à mon chevet, ais-je envie de dire. Cela a été extrêmement difficile pour toutes les deux ; surtout pour ma fille qui perdait le soutien habituel et indéfectible d’une mère ; elle a choisi alors d’aller vivre chez son père pour « se ressourcer ». J’ai appris alors  à vivre complètement seule pendant une année, ce que je n’avais jamais expérimenté. J’ai dû réapprendre à être une femme et à redevenir une maman pour elle, pour mon fils, lui faire comprendre qu’elle pouvait de nouveau avoir confiance en ma capacité d’être une mère et un soutien de famille. Aujourd’hui, cette relation mère-fille est restaurée ; elle vit de nouveau avec moi et la confiance est bien là. Cependant  c’est un travail qui se fait tous les jours et ce n’est jamais gagné. Mais nos échanges se sont enrichis en tolérance et authenticité. Quant à mon fils, nous sommes très reliés au niveau de l’âme, mais il a besoin de distance, ce que je respecte ! Nous partageons de bons moments quand il en a besoin ou envie.

Easy2family : Quel message aimeriez-vous adresser à votre ex-mari ?

Le message que je souhaiterais adresser à mon premier mari est le suivant : « Merci d’être là pour les enfants » Malgré la séparation il est primordial de continuer à préserver l’image paternelle pour les enfants.

2ème mari : « Merci d’avoir été là pour moi, de m’avoir fait avancer. Tu es dans mon cœur, à jamais. Tu m’as fait comprendre qu’il y a aussi un couple à préserver en dehors de la vie de parents. Et toi, la vie de papa tu ne l’as pas demandé. Tu l’as très bien assumé, avec des difficultés parfois et personne ne t’a facilité la tâche ».

 

Et vous ? Souhaitez-vous nous parler de votre expérience ?

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire