Enfants du divorce : les 5 phrases que l’on ne devrait jamais leur dire

17 Déc

enfant

Nos enfants traversent l’épreuve du divorce en même temps que nous. Il est important pour nous parents, d’écouter et d’entendre les émotions de nos enfants notamment en cas de séparation. Face à ce bouleversement familial nous devons apprendre à garder la tête froide : peser nos mots avant de les prononcer, nuancer certaines vérités pour les préserver.

J’aimerais que pendant cette épreuve de vie, mon enfant garde en tête que sa maman et moi continuons de rester présents pour lui : pour les écouter, les aider à accepter leur ressenti, être attentifs à leur parole mais aussi à leur comportement.

Perspicaces, nos enfants disposent aussi de la capacité à lire entre les lignes c’est pourquoi aujourd’hui nous aimerions vous partager les phrases à ne jamais dire devant vos enfants.

Voici les 5 phrases qu’un parent divorcé ne devrait jamais dire à son enfant

1/ Ne le dis pas à maman / papa

Ne mettez-pas votre enfant dans une position embarrassante à savoir : garder un secret de l’autre parent. Exiger de votre enfant qu’il garde un secret vis-à-vis de l’autre parent est pesant pour lui et suscite de la culpabilité.

2/ Demande à maman ou papa quand est-ce qu’il/elle va payer la pension alimentaire ?

Lorsque vous êtes séparés les dépenses occasionnées telles que : la pension alimentaire, les frais médicaux, les soins des enfants, les activités parascolaires, etc. peuvent être difficiles à visualiser. Optez pour une transparence de vos dépenses. Agissez en adulte responsable et choisissez un outil de gestion de vos finances de manière à être sur un même pied d’égalité en ce qui concerne les dépenses de vos enfants.

3/ Je ne peux pas me le permettre parce que maman / papa n’a encore pas payé la pension alimentaire

Ne les faites-pas culpabiliser en reportant la faute sur l’autre parent. Expliquer à votre enfant que certaines choses qu’il vous demande ne sont pas abordables peut se faire de manière tout à fait naturelle.

4/ Tu es comme ta mère / ton père

Soyez positif lorsque vous comparez votre enfant à l’autre parent. Pointer du doigt l’aspect négatif de l’autre parent  fait naître le doute en lui et il peut se dire : « Si je suis tellement comme lui / elle, peut-être que je devrais être là-bas plus souvent »?

5/ Demande à maman / papa si tu peux venir pendant ta semaine (avec l’autre parent) pour que l’on fasse un truc sympa

C’est une stratégie cruelle utilisée dans l’espoir que l’autre parent n’osera pas décevoir l’enfant en lui disant «non». Privilégiez une relation gagnant-gagnant en définissant à votre tour avec l’autre parent quand votre enfant pourra se libérer un moment durant votre semaine de garde.

 

Et vous ? Quelles phrases regrettez-vous d’avoir prononcé ?

 

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire