Comprendre divorce et autorité parentale

8 Sep

divorce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant le mariage, les deux parents détiennent tous les deux l’autorité parentale, c’est une évidence. Mais lorsque le divorce est prononcé, des problèmes se posent. Qui détiendra cette autorité vu que les deux parents ne vivront plus ensemble ?

Différencier autorité parentale et garde de l’enfant

Durant toute la durée du mariage, les deux parents sont ne mesures et ont chacun le droit de représenter l’enfant mineur et de prendre des décisions importantes en rapport avec ce dernier. Quand il arrive que les parents divorcent, il vient tout de suite à l’esprit la question de la garde de l’enfant. Habituellement, c’est la mère qui obtient la garde et le père ne joue plus que le rôle de visiteur hebdomadaire et payeur. Avec ce cas de figure, l’enfant habite chez sa mère. L’autorité parentale relève de la représentation de l’enfant, le choix de la résidence, de l’orientation de l’éducation ainsi que de la religion de l’enfant, etc. Cela concerne donc les grandes décisions en rapport avec le développement de l’enfant dans le but ultime de la recherche de son intérêt. La garde  ne concerne que l’endroit et le parent avec lequel il vivra. Normalement, c’est le parent qui a la garde qui jouit automatiquement de l’autorité parentale Mais une question mérite la peine que l’on s’y intéresse de près, qui détiendra l’autorité parentale dans le cas où le divorce n’aboutit pas à une entente entre les deux parents. Traditionnellement, ce sera le parent qui a la garde qui obtient gain de cause, qui se trouve généralement être la mère. Le rôle du père devient de plus en plus minime vis-à-vis de son enfant. Il est ainsi devenu difficile pour un père divorcé de s’occuper pleinement de son enfant. Certains parents divorcés ont choisi de maintenir un exercice conjoint de l’autorité parentale. C’est cette option qui semble être la plus bénéfique pour le développement et l’épanouissement de l’enfant. Le juge du divorce dispose d’immense pouvoir dans l’attribution de cette autorité parentale. L’issue de l’autorité parentale dépendait donc généralement de lui, tout en se basant sur la recherche du bien et de l’intérêt de l’enfant. Mais dorénavant, ce sera la règle. À partir du 1er juillet 2014, les deux parents conserveront l’autorité parentale sur leurs enfants en cas de divorce, sauf cas exceptionnel.

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire