Ça y est, elle est partie !

12 Juil

 

Ça y est, elle est partie !

 

Je contemple, ébahie, la chambre désertée encore hier si pleine de joyeux bordel. Des habits en pagaille, du maquillage sur le champ de bataille et là, plus rien, de l’ordre, enfin presque («je viendrai chercher le reste plus tard, là je dois y aller, on m’attend !»), un tour de lit déplumé de son matelas («ça ne rentre pas dans la camionnette !»), une chaise orpheline de son bureau, gaillardement, lui, parti avec sa propriétaire.

 

Bizarrement, c’est moi qui me sens tout à coup un peu orpheline… de ma fille !

 

Allons allons, on se reprend ma belle !

 

Dans cette chambre qui a été le témoin du passage d’une enfant à l’âge adulte, je ressens soudain le vertige du temps qui passe et se lève dans mon cœur une interrogation existentielle. Tout ça pour ça ? Tout ce vécu, en grande partie en tant que femme divorcée, toute cette énergie pour finir avec une chambre esseulée ?

 

La chambre, hein, pas la maman. Encore que. On peut se poser la question.

 

Les enfants sont là pour nous pousser nous aussi à grandir, je crois. Jusqu’à leur départ qui nous oblige à nous poser les vraies questions, celles qui comptent à la fin. Est-ce que j’ai aimé juste ? Pas dans le sens de juste ou faux, mais dans le sens de «avec justesse». Est-ce que j’ai donné ce qu’il fallait pour qu’elle soit engagée dans sa propre vie ? Il me semble avoir fait au mieux. Si je devais recommencer aujourd’hui, je ferais avec mon expérience plus grande… Oui, j’ai fait au mieux de mes moyens d’alors.

 

En regardant ce sommier déserté, cette peluche abandonnée, cette lampe qui ne s’allume plus, une immense reconnaissance monte en moi. Tant de vie, tant d’aventures, tant d’obstacles surmontés…

 

Tout ça pour ça ? Oui, tout ça pour ça. Pour s’exercer, avec de plus en plus de bonheur, à être vivant.

 

Christine Camporini

 

 

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire