5 idées pour aider votre enfant à traverser votre divorce

15 Déc

parent-enfant

Le divorce affecte les enfants de multiples façons. Ce n’est pas parce qu’ils ne manifestent pas un air déprimé ou que leurs notes à l’école ne dégringolent pas qu’ils ne se sentent pas égratignés par cette nouvelle. Pour nous adultes cela peut être difficile, douloureux voire déroutant. Pour vos enfants cette situation est vécue davantage comme une incompréhension. Cependant, la plupart des enfants retrouvent les ressources nécessaires pour passer cette épreuve.

Voici comment aider vos enfants à traverser la période du divorce en 5 points

1/ Favorisez la communication avec les enseignants ou les personnes en charge de la garde de vos enfants

Ils sont en effet au contact de vos enfants durant leur journée et bien placés pour vous signaler tout changement pouvant intervenir dans leur attitude ou leur comportement. Et donc de détecter d’éventuels problèmes.

2/ Découvrez les groupes de soutien

Alors que le conseil peut être utile et parfois nécessaire pour les enfants, les groupes de soutien servent un autre but. Il existe des programmes disponibles à destination des enfants pour les accompagner dans cette transition. Ils échangent avec d’autres enfants de leur âge qui vivent la même chose. Pour eux, c’est aussi une occasion de voir qu’ils ne sont pas les seuls, que ce n’est pas de leur faute, enfin de participer à des exercices pratiques pour gérer leurs émotions. Vous pourrez trouver ces programmes auprès des  conseillers scolaires ou de votre avocat.

3/ Parlez avec un pédopsy

Un soutien psychologique pour vous-même constitue un excellent moyen d’obtenir des conseils. Notamment pour comprendre et anticiper les comportements de vos enfants selon leur niveau d’âge. Ces échanges pourront aussi permettre de proposer des lectures utiles pour votre enfant qui l’aideront à mettre des mots sur ce qu’il ressent.

4/ N’évoquez-pas l’autre parent en terme négatif

Nous ne le répéterons jamais assez. Les enfants exposés au divorce n’ont nul besoin d’être accablés par des sentiments ou attitudes négatifs venant de leurs parents. Lui épargner ce que vous ressentez à l’égard de l’autre parent c’est faire preuve d’amour : L’amour nourrit votre enfant et l’amour nourrit la confiance en soi.

5/ Prenez le temps de lui présenter celui ou celle qui va partager votre vie

Accordez-leur du temps pour accepter les nouveaux changements intervenus au sein de votre famille. Partager trop rapidement votre nouvelle relation donne naissance à des sentiments de confusion, de colère, de culpabilité ou encore de manque de confiance.

Par conséquent, si votre enfant n’est pas prêt il refusera catégoriquement la rencontre avec cette nouvelle personne. Optez pour une alternative en faisant intervenir un médiateur qui saura trouver les mots pour lui annoncer.

 

 

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire